Avec un chef

12 mai, 2017 (14:52) | gastronomie | By: admin

Etrange vie que la nôtre. Seuls les idiots qui ne changent pas d’avis, comme on dit. Récemment, je suis allé en cuisine pour assister à un cours de cuisine à Lille. Ca n’a rien de choquant, à première vue, mais Il y a un an à peine, les chances que je cuisine étaient aussi maigres que la liste d’idées neuves de Sarkozy. J’ai toujours détesté tout ce qui touchait de près ou de loin à la cuisine. Au final, ma chère et tendre m’invitait à sortir de la cuisine et me disait d’aller voir ailleurs si elle y était. Elle pensait même que je faisais exprès. Maintenant, j’ai du mal à comprendre pourquoi je réagissais comme ça. Cuisiner me paraissait tout simplementinsurmontable, j’étais pris de doutes existentiels pour les actes les plus rudimentaires.Je laissais ces plaisirs à mon épouse. j’étais obligé de cuisiner, j’étais comme une vache à qui on voudrait apprendre à conduire un train. Les rares fois où ma femme me demandait de lui venir en aide, elle le regrettait généralement. Au bout de trois minutes, il y en avait jusqu’au plafond. Ca finissait le plus souvent de la même manière :. Et je peux vous garantir qu’elle n’avait pas à forcer pour que je lui cède ! Maintenant, je ne saisis plus vraiment ma conduite. Cuisiner me semblait juste être un truc d’extraterrestre, je doutais de moi pour les gestes les plus élémentaires. Jusqu’au jour où le goût de la cuisine m’est venu. Sans doute ai-je passé trop de soirées à regarder Gordon Ramsay mettre en boîte des candidats dans Hell’s Kitchen. Un jour, j’ai voulu cuisinier le repas de famille. Oh, rien de très raffiné, apparemment : des pâtes carbo. Ca a été une catastrophe que l’on a fini par tout mettre à la poubelle, mais cela ne m’a pas dégoûté. En fait, une semaine plus tard, j’ai recommencé. Puis j’ai pris l’habitude. Mon fils donnait discrètement le contenu de son assiette au chien car mes plats étaient atroces, mais tout doucement, j’ai commencé à sortir des assiettes pas mal. Et voyant qu’elle n’arriverait pas à me faire abandonner, ma femme a décidé de me donner les bases en m’offrant ce cours de cuisine à Lille. Je n’y suis peut-être pas devenu un cuisinier hors pair, mais j’en suis ressorti aussi fier qu’un enfant ayant reçu son Flocon des neiges ! Retrouvez plus de renseignements sur l’organisateur de ce de cours de cuisine.