Aviation de chasse déployée au Mali

28 janvier, 2013 (20:41) | aviation | By: admin

L’aviation française est intervenue au Mali à la fois pour éliminer toute menace au sol, mais aussi pour soutenir l’avancée des troupes françaises, de la légion, et des forces spéciales. Rafales, Jaguar et autres appareils étaient déployé sur le terrain, avec l’appui des forces logistiques notamment américaine, avec des avions refuellers et des gros transporteurs, afin de permettre la poursuite de l’avancée française. Au 17e jour de l’intervention au Mali contre les groupes islamistes armés, l’armée française poursuit ce dimanche la prise de contrôle de Gao, la plus importante ville du Mali. L’aviation a également bombardé des positions islamistes dans leur fief de Kidal, à 1 500 km au nord-est de Bamako, dans l’extrême nord-est du pays. Elle a notamment détruit la maison du chef du groupe armé Ansar Dine. «Il y a eu des frappes aériennes dans la région de Kidal. Ces frappes ont notamment touché la maison de Iyad Ag Ghaly à Kidal et un camp militaire dans la même ville», a déclaré une source malienne de sécurité, dont le témoignage a été confirmé par des habitants de la région. Les communications téléphoniques avec la localité de Kidal sont interrompues. Il s’agit de la première ville conquise par les rebelles touareg et les groupes islamistes en mars 2012. Les rebelles touareg du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) avaient ensuite été évincés de la région par leurs anciens alliés. Dans ce bastion islamique du nord du Mali situé à à 1 200 km de Bamako, des soldats maliens, tchadiens et nigériens sont en cours de déploiement, indique le porte-parole de l’état-major des armées françaises à Paris. Selon le colonel Thierry Burkhard, qui s’exprimait sur Europe 1, ces forces africaines ont été projetées par voie aérienne sur l’aéroport de Gao, pris la veille par les forces spéciales françaises. «Au cours d’une action combinée dans la nuit de vendredi à samedi de forces spéciales et de frappes aériennes», l’aéroport et un pont stratégique sur le Niger, à quelques km de Gao, ont été pris, a-t-il dit. «La prise de contrôle de Gao, qui compte 50 000 à 60 000 habitants, par les soldats maliens, tchadiens et nigériens est en cours», précise le porte-parole. A lire également sur le portail des avions militaires : avion de chasse.