Boire en avion

14 décembre, 2017 (14:38) | aviation | By: admin

Selon Henri Marotte, responsable de l’enseignement de médecine aérospatiale à l’Université Paris-Descartes « Il est tout à fait avéré que vol et alcool ne font pas bon ménage. L’altitude est caractérisée par le manque d’oxygène qui détériore différentes fonctions neurologiques. L’alcool est aussi une cause de dégradation, alors associez les deux et vous aurez un sacré cocktail ». Par conséquent, même si prendre l’avion vous stresse, évitez de boire un coup pendant le vol. « Les effets de l’alcool en avion peuvent être multipliés d’une fois et demie à trois fois, par rapport à une consommation en bord de mer » d’après Maryse Dupré, responsable des consultations d’hypoxie au CHU de Nantes. Mais alors, que se passe-t-il exactement dans notre corps pour que l’alcool agisse plus vite ? Maryse Dupré nous explique que ce sont les bulles les responsables « Elles sont créées avec du gaz carbonique. Ce dernier dilate les vaisseaux sanguins, ce qui fait que les intestins absorbent plus vite l’alcool et, donc, l’ivresse atteint plus rapidement sont paroxysme qu’au sol ». Morale de l’histoire, l’alcool en avion est à éviter, en particulier s’il contient des bulles ! Pour certains, le champagne c’est sacré, et ça peut aller un peu loin parfois… Une passagère Suisse a commandé une coupe et ne la voyant pas arriver, elle a haussé le ton et attrapé un membre d’équipage par le poignet. Une attitude qui a forcé l’avion a atterrir en urgence à Stuttgart. Une fois à terre, le commandant a refusé que la femme de 44 ans remonte dans l’appareil et cette dernière a écopé d’une amende de 5000 euros. Ça devrait lui passer l’envie de recommencer ! Source: cours d’oenologie.