Secouer la tête dans les airs

6 février, 2019 (17:22) | Loisir | By: admin

Lundi, 15 h. La journée est superbe. La boule au ventre, j’entre dans l’aérodrome de Courtrai. Je suis partagé entre l’excitation et la peur. C’est que je suis venu pour une expérience étrange: un baptême de voltige aérienne. Je fais la rencontre du pilote, Philippe, qui me met aussitôt à l’aise. C’est parti pour une heure de briefing. L’ambiance est décontractée. Je sens monter la pression à mesure que le moment fatidique approche, mais j’essaie de garder le sourire. Enfin vient le moment du départ. J’enfile le parachute tel un sac à dos.. Puis je m’approche de l’appareil, un Extra 330LX, un avion bi-place ultra-performant. L’avion est léger, solide et, comme je ne vais pas tarder à m’en rendre compte, réactif. L’intérieur du cockpit est rudimentaire. L’appareil est conçu dans un seul but: offrir un maximum de sensations. Une fois installé dans le cockpit, paralysé par un réseau de sangles, j’ai l’impression de faire corps avec l’appareil. Le moteur toussote au démarrage puis rugit. Malgré le casque, le bruit est impressionnant. Le pilote vérifie que mon casque micro fonctionne, puis c’est parti pour 20 minutes de vol. L’appareil met les gaz et nous prenons notre envol pour rejoindre la zone de voltige. Première figure. Je serre les dents et m’accroche aux sangles, sidéré. Je n’avais pas imaginé des sensations d’une telle intensité. Mais ce n’était qu’une mise en bouche. Loopings, figures, plongeons. Les acrobaties se succèdent à une vitesse folle. Par moments, il m’arrive de lâcher quelques grossièretés. L’expérience est bien plus violente que ce que j’imaginais. Il n’y a plus de haut et plus de bas. Tous mes repères ont disparu et la terre et le soleil tournent autour de l’avion. L’expérience semble incroyablement courte, et pourtant je ressors lessivé de l’appareil. Dans certaines figures, j’encaissais jusqu’à 5G: mon corps pesait 5 fois mon poids ! Voilà une expérience que je ne suis pas prêt d’oublier ! Pour ceux qui seraient tentés par l’aventure, mieux vaut être prévenu: il faut avoir le coeur bien accroché. Même si le pilote adapte l’intensité des acrobaties en fonction du ressenti, ça reste une sacrée montée d’adrénaline. Davantage d’information sur ce ce voltige en avion à La Roche sur Yon en surfant sur le site de l’organisateur.