Travail sans loisir rend Jacques triste sire

10 mai, 2015 (17:32) | business | By: admin

Avant-hier, je me suis rendu à Marrakech au Maroc pour participer à un séminaire dédié à l’avenir dans le travail. L’inévitable question du temps de travail a évidemment été au coeur des débats. Si nous avons eu droit aux poncifs habituels sur le sujet, une intervention m’a donné envie de vous la présenter. L’orateur y décrivait en effet pourquoi l’homme allait travailler de moins en moins… pour gagner de plus en plus. Et il ne s’agissait pas même d’une utopie, car cette métamorphose est déjà en cours depuis des décennies ! Les nombreuses innovations qui sont apparues avec la révolution industrielle nous ont en effet offert la possibilité d’accroître la richesse globale, de vivre mieux, plus longtemps et en meilleure forme. Le travail à notre époque exige moins de temps et est bien moins nocif pour notre santé (et si vous trouvez votre travail difficile, comparez-le donc avec les heures et les conditions de travail au début du XXe siècle). Le constat est est simple : nous bénéficions désormais d’une qualité de vie dont même les anciens rois n’auraient pu rêver ! L’idée selon laquelle, à l’avenir, nous devrons tous travailler jusqu’à cent ans n’a donc aucun sens. C’est le contraire qui va arriver. L’innovation augmente la productivité de l’homme et lui permet de travailler de moins en moins, dans de meilleures conditions, tout en gagnant en valeur ajoutée. Dans notre monde occidental, par exemple, le temps où le secteur agricole occupait la moitié de la population active est depuis longtemps fini. Grâce aux tracteurs, aux meilleures semences, aux engrais et à l’amélioration des techniques agricoles, nous avons pu nous libérer de ces travaux. Pourtant, avons-nous employé ce nouveau temps libre à un autre travail ? Non. Au cours de ces derniers siècles, nous avons essentiellement employé l’augmentation collective de l’espérance de vie et de la richesse à toujours plus de temps libre. Le fait de devoir, aujourd’hui, travailler de nouveau plus longtemps n’est que momentané. Nous avons seulement pris de l’avance sur un capital qui n’avait pas encore créé. Cependant, l’évaluation la plus logique quant à notre avenir va dans le sens de davantage de richesse, de moins de travail et de plus de temps libre. Si je ne devais retenir qu’une chose de ce séminaire à Marrakech, c’est que, contrairement à tout ce qu’on peut lire ou entendre ici et là, ça va aller de mieux en mieux. Si la thématique vous intéresse, je vous recommande de vous inscrire sur le site de l’organisateur de ce séminaire à Marrakech. Je vous laisse le lien.