Une aide de 2 milliards pour Emirates

25 novembre, 2020 (14:51) | aviation | By: admin

Alors que la société Emirates basée à Dubaï lutte contre la crise actuelle, elle a enregistré sa première perte semestrielle en 30 ans. Le gouvernement de Dubaï était plus que désireux de fournir à la compagnie aérienne un soutien financier pour l’aider à surmonter la tempête.

Emirates a annoncé ses résultats du premier semestre de l’exercice 2021 le 12 novembre 2020, dans lesquels il a indiqué que le gouvernement de Dubaï avait injecté 2 milliards de dollars dans la compagnie aérienne par le biais d’une prise de participation.

«Nous avons été en mesure d’exploiter nos propres réserves de trésorerie solides et, par le biais de notre actionnaire et de la communauté financière en général, nous continuons à nous assurer d’avoir accès à un financement suffisant pour soutenir l’entreprise et nous aider à traverser cette période difficile», a commenté le président et directeur général de la compagnie aérienne Ahmed bin Saeed Al Maktoum.

Dans l’ensemble, les réserves de trésorerie de la société sont passées de 25,6 milliards d’AED (7 milliards de dollars) à la fin du 31 mars 2020 à 20,7 milliards d’AED (5,6 milliards de dollars) au 30 septembre 2020. Emirates a perdu 75% des revenus de ses compagnies aériennes. les six premiers mois de l’année, le Le transporteur a déduit 11,7 milliards AED (3,2 milliards USD) des opérations passagers et fret, ce qui a entraîné une perte de 12,6 milliards AED (3,4 milliards USD).

«Avec la disparition du trafic passagers, Emirates et dnata ont pu rapidement pivoter pour répondre à la demande de fret et à d’autres poches d’opportunités. Cela nous a permis de récupérer nos revenus de zéro à 26% de notre position à la même période l’an dernier », a commenté Al Maktoum. Malgré la diminution du tonnage de fret, la compagnie aérienne a transféré à 0,8 million de tonnes, ce qui signifie une diminution de 35% par rapport à la même période en 2019, les rendements de la compagnie aérienne en fret étaient de 106% plus élevés. Cela a mis en évidence «la situation extraordinaire du marché du fret aérien pendant la crise mondiale du COVID-19, où la réduction drastique des vols passagers a conduit à une capacité disponible limitée tandis que la demande de fret aérien a fortement augmenté», a fait valoir la compagnie aérienne.

La flotte d’Emirates a également changé au cours de la période de six mois, puisque 10 Boeing 777-300ER ont été convertis pour transporter du fret dans la cabine passagers, tandis que trois avions ont quitté sa flotte. À savoir, deux Triple Sevens et un Airbus A380 ont définitivement quitté la flotte du transporteur national de Dubaï.

«Personne ne peut prédire l’avenir, mais nous prévoyons une forte reprise de la demande de voyages une fois qu’un vaccin COVID-19 sera disponible, et nous nous préparons à servir ce rebond», a conclu le directeur général de la compagnie aérienne.